samedi 13 octobre 2012

Mediapartor ou la naissance du Torquemada de l’information.



Mediapart livre une interprétation plus que douteuse sur la médiatisation de l’affaire du Mediator dans le Parisien. Après les papiers truffés d’approximation de la rédaction d’Edwy Plenel, Mediapart, le Torquemada de la pensée unique de gauche, frappe à nouveau…


Mediapart démontre une nouvelle fois sa croisade contre les laboratoires Servier sans que personne ne sache vraiment s’il s’agit d’un règlement de compte ou plus simplement de l’incapacité pour cette rédaction d’être objective. Les journalistes soi-disant indépendants de Mediapart ignorent sans doute ce qu’est un fait avéré, quantifié, mesuré et préfèrent bidouiller les informations pour mieux servir leurs consciences boboïsantes de journalistes cantonnés à écrire sur internet mais touchant toujours des subventions de l’état. C’est vrai que la sacro-sainte liberté de la presse n’a pas de prix…

Le 6 octobre dernier, sous la plume de Frédérick Stambach, Mediapart tente de nous expliquer que les laboratoires Servier ont réussi à semer le doute dans l’opinion publique à propos des effets réels ou supposés du Mediator.